Nedlin magazine

« Se montrer sociable vis-à-vis des autres est apprécié dans toutes les cultures »

Une entreprise familiale comme Nedlin investit dans le facteur humain et dans des relations durables avec ses collaborateurs. Nous attendons bien sûr énormément d’eux : seules les personnes persévérantes qui n’ont pas peur de se mettre à la tâche cadrent avec la culture de notre entreprise. Mais nos collaborateurs peuvent, eux aussi, attendre quelque chose en retour. Nicole Janssen nous raconte jusqu’où Nedlin est prêt à aller pour créer un environnement de travail sain et vital.

Une entreprise tournée vers les autres

« C'est d’abord et avant tout une question d’attention », affirme Janssen avec certitude. « Si vous faites preuve d’une attention sincère vis-à-vis de vos collaborateurs, vous leur montrez qu’ils sont importants pour vous et qu’ils ont leur mot à dire. Et vous obtenez beaucoup plus en retour. À ce niveau, Nedlin est vraiment une entreprise familiale, où ce genre de valeurs occupe le haut de la liste des priorités. » Selon Janssen, cela s’avère très utile dans une entreprise où diverses cultures doivent collaborer au quotidien. « Se montrer sociable et se dire bonjour sont deux choses qui sont appréciées dans toute culture. »

Cette attention est, selon Janssen, intrinsèque à l’organisation, tant au niveau formel qu’informel. « Pour les nouveaux collaborateurs, nous avons par exemple un cycle d'entretiens extrêmement clair. Une journée à l’essai est immédiatement suivie d’une évaluation, de manière à pouvoir discuter ensemble et regarder si une personne veut ou peut revenir. La même procédure est répétée après une semaine et après un mois. C'est vraiment profondément ancré dans notre structure. »

“Si vous commencez régulièrement une petite conversation avec d’autres personnes, vous devenez plus accessible aux yeux de tous.”

Nicole Janssen

Une vraie voix au chapitre

Les collaborateurs qui travaillent depuis plus longtemps ont d’autres manières d'avoir voix au chapitre. Le chef de production tient, par exemple, un pep talk lors de chaque service. « Au départ, les premiers pep talks étaient plutôt unidirectionnels », explique Janssen. « Mais on remarque maintenant que les collaborateurs font de plus en plus souvent entendre leur voix. Si quelqu’un pense que des améliorations peuvent être apportées, c'est souvent la première chose que l’on entend lors d’un pep talk. »

Outre les chefs de production, les collaborateurs peuvent encore se tourner vers plusieurs autres personnes. Selon Janssen, le caractère informel de Nedlin est vraiment unique. « Tout le monde est présent chaque jour sur le lieu de travail, des responsables aux membres de la direction, moi compris. Il n’en va pas ainsi dans toutes les entreprises. Si vous commencez régulièrement une petite conversation avec d’autres personnes, vous devenez plus accessible aux yeux de tous et elles viennent plus facilement vers vous si elles ont des questions. »

Possibilité de développement personnel au sein de l’organisation

« La communication étant directe, je suis généralement au courant de tout ce qui s’y passe. Un chef de production m’informe par exemple des ambitions d’un membre du personnel, qui souhaite se développer au sein de notre organisation. Je regarde alors avec cette personne s’il existe un trajet de formation approprié. » Nedlin donne la possibilité à ses collaborateurs de suivre plusieurs formations en alternance ainsi que des formations de chauffeurs voire même de cours de langue pour les personnes qui ne maîtrisent pas encore suffisamment le néerlandais.

Prévenir les absences pour maladie

En cas de maladie ou de problèmes personnels, l’aide et le soutien fournis par Nedlin vont plus loin que la norme. « Outre un médecin du travail, nous possédons également un assistant social et un kinésithérapeute. Cela fait maintenant plus d’un an que je travaille pour Nedlin et je dois reconnaître que  je n’ai encore jamais connu une organisation au sein de laquelle responsables et spécialistes communiquent de manière aussi efficace afin d’éviter ou de limiter l’absentéisme. » Cette approche se traduit par un faible taux d’absentéisme qui chez Nedlin s’élève à 3,3 %, comparativement à 5 % en moyenne dans le secteur industriel.

Janssen reconnaît que les collaborateurs doivent effectuer beaucoup d’activités répétitives dans la blanchisserie. « Nous sommes donc d’avis qu'il est important que nos collaborateurs soient polyvalents et qu’ils puissent occuper différents postes. Vous évitez ainsi bon nombre de problèmes physiques liés à un surmenage. »

Stimuler une prise de conscience

« Nous essayons véritablement de préserver la santé et la vitalité de nos collaborateurs », explique Janssen. « Depuis peu, nous leur proposons des fruits chaque semaine et ceux-ci ont la possibilité de participer, avec leur partenaire, à un cours pour arrêter de fumer. »

L’influence de Nedlin sur ses collaborateurs va parfois donc jusqu’au cœur de leur foyer. « Oui, nous sommes très impliqués dans la vie de nos collaborateurs. Mais en tant qu’employeur, il est en partie de notre responsabilité de stimuler une prise de conscience auprès des membres de notre personnel. Ce qu’ils décident de faire par la suite ou les mesures qu’ils choisissent de prendre dépend, bien sûr, totalement d’eux. »